Aides juridiques
Le rapport au patrimoine

Faire le point sur l’aspect juridique de l’organisation familiale est une démarche qui doit être entreprise le plus rapidement possible. La situation d’un mariage unique est la plus simple. Le PACS est également une reconnaissance du lien.

D’autres situations sont plus complexes :

En cas de vie maritale, sans lien juridique, il est indispensable de faire reconnaître officiellement la famille et ses biens. En cas de séparation d’un premier couple, il faut savoir s’il y a bien eu un divorce prononcé et avec quelle répartition du patrimoine. Le second couple a-t-il une reconnaissance juridique, ainsi que ses enfants ?

Si ce n’est pas le cas, le conjoint peut se retrouver dans une situation inextricable par la suite. Au moment d’une éventuelle mise sous tutelle, c’est la famille « officielle » qui sera l’interlocuteur du juge des tutelles. Cela sera donc soit les parents, les frères et sœurs ou les enfants majeurs de la personne malade. Du fait du caractère évolutif de la maladie, il est nécessaire d’aborder ces différentes questions et recueillir les volontés de la personne malade dès le début de sa maladie et ceci tant d’un point de vue patrimonial que testamentaire. Il est aussi moins difficile de mettre en œuvre certaines actions en début de maladie. Il est possible à ce moment-là de bénéficier d’une consultation gratuite auprès d’un notaire.

Cependant ce n’est pas toujours possible quand la personne ne reconnaît pas ses difficultés et s’oppose aux démarches qu’on lui propose.